Le cuir : métiers, formations et débouchés.

Le cuir : métiers, formations et débouchés.

Le cuir est présent dans nos vies depuis des décennies. C’est un travail artisanal qui nécessite des connaissances bien précises et un savoir-faire sans faille. Si vous passez par là et que le domaine de l’artisanat du cuir vous fait de l’œil laissez-vous porter par cet article. Nous vous exposons les différentes formations et débouchés pour travailler dans cet univers !

Les métiers du cuir et les différentes entreprises du cuir : 

Le cuir n’est pas qu’une matière. Il fait graviter autour de lui de nombreux secteurs d’activités : tannerie, mégisserie… et différents applicatifs produits : la maroquinerie, mais aussi la chaussure, les vêtements de peaux ou encore la sellerie et le mobilier d’intérieur. 

Les métiers du cuir s’exercent aussi bien dans des usines pour les grandes entreprises que dans des petits ateliers indépendants. Les métiers du cuir ne touchent pas simplement à la technique, mais également à la création, à la mode, au commerce et au design. Cette diversité de techniques et de secteurs fait également émerger divers points de ventes et de commercialisation, différentes structures de travail du cuir. 

L’avantage du domaine du cuir : il regroupe un tas de secteurs et de possibilités rendant presque impossible la routine ou la lassitude. Vous pouvez tout à fait choisir de travailler le tannage puis, après quelques années, vous former à la maroquinerie ou la reluire. Ces secteurs bien que touchant tous à la même matière sont totalement différents artisanalement parlant. 

Retrouvez également notre article “Les différents types de cuirqui vous permettra de comprendre pourquoi il existe une pluralité de métiers dans notre secteur d’activité.

Les formations du cuir :

Il existe une multitude de métiers et de formations qui mènent au travail du cuir. Ainsi, il existe plus de 100 métiers et formations dans le domaine du cuir. En voici quelques-unes : 

  • Le Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) : Ce certificat reconnait les capacités par une branche professionnelle (titre créé sur mesure). Par exemple pour le domaine de la chaussure on retrouve : le CQP fabrication chaussure, le CQP stylisme-modélisme chaussure, le CQP Piqûre-chaussure.
  • CAP maroquinerie : il permet d’apprendre les bases de la maroquinerie. Ce diplôme permet en général (car il y a toujours des exceptions) de travailler en sous-traitance dans des entreprises ou des usines de maroquinerie. Il ne forme pas suffisamment afin de devenir indépendant et autonome dans ce milieu. Il existe de nombreux CAP (art de la reliure, fourrure, chaussure, cordonnier réparateur, cordonnier multiservice, cordonnier bottier, orthoprothésiste, maroquinerie, podo-orthésiste, sellier garnisseur, vêtement de peau …). 
  • BTS : BTS design de mode, BTS métiers de la mode, BTS podo-othèse…
  • Bac professionnel : tout comme le CAP il existe de nombreux choix de bacs professionnels : bac pro artisanat et métier d’art, bac pro design et arts appliqués, bac pro métiers de la mode – chaussures et maroquinerie, bac pro métiers du cuir, bac pro sellier garnisseur, bac pro vente, BMA art de la reluire et de la dorure, diplôme de technicien podo-orthésiste…
  • Bac +2 – Bac +3 : Bachelor gestion des innovations dans les entreprises de mode, Bachelor luxe, Bachelor styliste et designer de mode, Bachelor styliste modéliste, brevet de maitrise cordonnier bottier, BTS design de mode, BTS commerce, BTS métiers de la mode – chaussure & maroquinerie, BTS podo-orthésiste, DMA arts graphiques (option reliure dorure), licence pro métiers de la mode, licence pro habillement, mode et textile…
  • Bac +5 : En école de commerce, diplôme ingénieur (spécialité tannerie, mégisserie, chaussure, maroquinerie), diplôme de l’ENSAD (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs), Master créateur concepteur de mode, master en marketing, master innovation de luxe, master vêtement, MBA mode, luxe et arts de vivre…
  • Formation continue/CQP : apprentissage sur le terrain, atelier de gainerie, atelier de maroquinerie sellerie luxe, CQP chaussure-coupe, CQP fabricant en maroquinerie d’art, CQP sellier et maroquinier d’art, formation ganterie, formation patronage et montage d’un article de maroquinerie….

Mais aussi les stages : l’accompagnement dans le cadre d’un stage peut parfois changer votre vision et votre pratique. Apprendre seul n’est pas donné à tout le monde (cela nécessite patience et persévérance) et, souvent, on apprend des erreurs des autres et vice versa.

Ou encore en Autodidacte : comme pour tout, on peut apprendre tout seul, en essayant (surtout) en se trompant, en persistant et réessayant. Cet art demande patience et minutie. Il faut toujours garder à l’esprit qu’une erreur est une étape vers la réussite si l’on persiste. L’observation est également très importante (internet, vidéo, blog, articles…). Cette démarche peut être longue et périlleuse si vous n’êtes pas passionné …

Les débouchés : 

Les formations précédemment énoncées promettent donc de multiples débouchés, selon votre spécialisation. On distingue 4 grands secteurs dans les métiers du cuir : 

  • Les métiers de la Matière Première : Classeurs de peaux brutes, opérateur de tannage, agent de finissage…
  • Les métiers de la Création – Conception – Innovation : Responsable de bureau d’études, responsable recherche et développement, chef de produit, responsable de collection, responsable d’atelier, styliste, modéliste, patronnier, metteur au point, agent des méthodes…
  • Les métiers de la Fabrication : coupeur, piquer, monteur, assembleur, relieur, gainier, gantier, fourreur, bottier, cordonnier réparateur, podo-orthésiste… 
  • Les métiers du Commerce : acheteur, commercial, responsable de magasin, conseiller de vente, responsable export, coordinateur retail…

Pour vous renseigner plus précisément sur les différentes formations et organismes n’hésitez pas à consulter le site du Conseil National du Cuir. Toutes les informations et contact y sont renseignées. 

Les métiers du cuir sont divers et variés tant au niveau du commerce, de la pratique, de la mode ou de l’artisanat. C’est un vaste domaine qui demande patiencepassion et surtout un sens aigu du détail. C’est appréciable de voir encore aujourd’hui autant de formations qui préparent à ces métiers de qualités. Les métiers du cuir sont des métiers artisanaux qui conversent depuis des décennies la richesse et l’authenticité du travail d’un matériau aussi noble qu’est le cuir. Cette matière d’exception bien qu’ayant déjà fait ses preuves par le passé nous assure à coup sûr un futur très prometteur. 

Related posts