Les différents types de cuir

L’utilisation du cuir n’est pas nouvelle, elle existe depuis des millénaires.

Aujourd’hui il existe une multitude de types de cuir grâce au tannage contemporain. Le cuir est couramment utilisé pour l’habillement et le mobilier. Il existe cependant plusieurs types de cuir provenant de plusieurs animaux qui sont traités pour obtenir le produit.

Dans cet article nous aborderons les différents cuirs que l’on retrouve sur le marché.  

Les cuirs classiques

Le cuir d’agneau, est l’un des cuirs les plus réputés. Notamment grâce à sa souplesse et  sa qualité qui permettent de confectionner des pièces telles que des vêtements et des accessoires de maroquinerie. 

Le cuir de veau, connu pour sa qualité, se rapproche du cuir d’agneau. Il est caractérisé par sa souplesse et sa brillance. Sa texture lisse permet la confection de vêtements. 

Le cuir de mouton, a de nombreuses similarités avec le cuir d’agneau. Néanmoins, ce cuir se révèle plus épais et a un grain plus prononcé.

Le cuir de vachette : on utilise le cuir de ce bovin une fois adulte. C’est un cuir épais et très résistant. Il est très utilisé car sa grande surface permet des utilisations très variées. Depuis la confection de manteaux jusqu’à  l’ameublement en passant par la grande maroquinerie (sac de voyage, sac à dos, etc.) Ce cuir est robuste et résistant au temps. 

Le cuir de chèvre, reconnu pour sa grande finesse et sa grande résistance.  On retrouve ce cuir dans la maroquinerie ou pour la confection de vêtements. 

Le cuir de porc et le cuir de pécari : très commun ce cuir est doté d’une très grande épaisseur et il est très résistant. On le distingue par son grain caractéristique. Il est utilisé pour la création d’accessoires de cordonnerie.

Tous ces cuirs peuvent être à tannage minéral ou à tannage végétal

Le tannage classique, dit minéral, utilise des sels minéraux (fer, chrome, etc.) par trempage dans des foulons. Il permet d’obtenir un cuir résistant, avec une grande variété de couleurs, et une belle souplesse.

Le cuir à tannage végétal, à ne pas confondre avec les matériaux alternatifs vegan, utilise, lui, des produits issus de végétaux, biodégradables, comme les tanins de l’écorce de chêne par exemple. Il permet d’obtenir un cuir ferme, voire rigide, longtemps utilisé dans la sellerie ou la fabrication de ceintures. La couleur obtenue est très sensible à la lumière et “bronze”, contribuant ainsi à sa patine.

Ce sont bien des cuirs, donc issus d’animaux, la technique de tannage utilisant des tannins minéraux ou végétaux va permettre d’obtenir des caractéristiques différentes.

Les cuirs exotiques

Différents cuirs exotiques.

Ces types de cuirs sont rares et leur circulation est fortement réglementée. Certaines de ses espèces sont protégées par la convention du CITES. Cette convention permet de protéger les espèces menacées d’extinction. Une grande partie de ces cuirs sont issus de fermes d’élevage. Un système de quota a été mis en place en fonction des espèces. Ce sont les cuirs qui coûtent le plus cher. Le cuir est aussi d’une grande qualité et d’un grain inimitable, ce qui les rend précieux.  

Les cuirs de serpents sont utilisés en partie dans la maroquinerie prestigieuse. Plusieurs espèces de serpents sont utilisées. Comme l’anaconda, qui possède une peau très robuste et épaisse, il est apprécié pour ses écailles larges et arrondis. Le serpent de mer, le cobra et le python sont des cuirs souples mais se différencient par la forme et la taille de leurs écailles. 

Les cuirs de crocodiles sont réputés pour leur noblesse. Il sont utilisés dans la maroquinerie de luxe, notamment pour la confection de sac, chaussures, bracelets et autres accessoires de mode. Ce cuir est reconnaissable grâce à ses écailles brillantes. L’alligator est l’espèce la plus utilisée en maroquinerie. 

Le cuir de poisson est utilisé pour sa pigmentation unique et ses motifs modernes. Ce cuir se rapproche du cuir de lézard, de serpent ou de crocodile. Mais ses écailles se différencient par leur forme. Ces cuirs, très petits en surface, sont grandement utilisés pour l’ornementation d’accessoires de maroquinerie luxueux (portefeuilles, bijoux, chaussures…).

Le cuir de kangourou est intéressant bien qu’il soit moins luxueux et peu connu. Il revêt une qualité inédite. En effet, il est utilisé pour la confection des chaussures de sportifs grâce à sa grande souplesse-élasticité qui permet un grand confort d’utilisation. 

Les autres matériaux

De nouveaux matériaux alternatifs se développent et tentent d’imiter les qualités mécaniques du cuir à savoir : souplesse, résistance, durabilité, etc.

Les nouveaux matériaux hybrides, alternatifs au cuir, fait de fibres naturelles. Ce matériau, souvent composite, se compose de matières végétales comme le liège, le chanvre, le lin ou encore le coton. Il en existe plusieurs types. Le Pinatex, agglomérat à base de fibre d’ananas, issues du toupet de feuilles de ce fruit. Le Muskin est un mélange de lin, de chanvre et de champignons. Ces matériaux vegan sont certifiés par le label “PETA-Approved Vegan”. Mais encore l’Appleskin, composite plastique conçu avec des déchets végétaux, notamment de la pomme. Ils sont souvent associé à des finitions issu de la petrochimie – tout comme les similis cuirs.

Préférences de confidentialité

Necessaires

Ces cookies sont obligatoires au bon fonctionnement du site.

Cookies obligatoires

Google Analytics

Ces cookies permettent de suivre les visites sur Google analytics

_gat,_ga_gid

Other